Quel avenir pour l’emploi des seniors?


L’emploi des seniors aujourd’hui


Malgré des volontés affichées par les pouvoirs publics français et surtout européens de faire progresser l’emploi des seniors, celui-ci tarde à décoller. Alors que Bruxelles avait fixé un objectif de 50% pour les 55-64ans, le taux d’activité des séniors atteint  péniblement 39% en France. Pourtant, différentes mesures ont été mises en place pour faciliter leur emploi et dissuader les pratiques de préretraite. Des dispositifs facilitant le cumul retraite-emploi ont été élaborés et la loi impose désormais aux entreprises de fixer des objectifs chiffrés concernant l’emploi des seniors.

Néanmoins, ces mesures n’ont eu qu’un impact mesuré et certaines entreprises ont encore recours à la préretraite, d’autant plus que la loi permet depuis 2008 des séparations à l’amiable ouvrant droit à 3 années d’indemnisation chômage pour les plus de cinquante ans.

La France est donc encore à la traîne par rapport à ses voisins européens alors même que les candidats seniors en recherche d’activité sont de plus en plus nombreux.

 

Les idées des candidats à la présidentielle

 

La campagne présidentielle devrait apporter son lot d’idée pour remédier à cette tendance : François Hollande a déjà proposé un contrat de génération pour lequel l’entreprise s’engage à conserver un sénior à taux plein jusqu’à sa retraite et d’embaucher dans le même temps un jeune en CDI qui pourrait ainsi bénéficier des compétences et de l’expérience du sénior. Ce contrat donnerait lieu à des exonérations de cotisations sociales pour l’employeur concernant les deux salaires pendant trois ans. La réduction progressive du temps de travail à l’approche de la retraite a aussi été proposée par le candidat socialiste. L’emploi des seniors a été évoqué comme une priorité absolue par l’UMP et Jean-François Copé alors que Marine Le Pen entend réserver 1/3 des embauches de la fonction publique à des chômeurs de plus de 45 ans.

L’emploi en général et celui des seniors en particulier, sera en première ligne de cette élection et concerne une population – et donc un électorat – toujours plus large, que les politiques ne pourront pas se permettre de laisser de côté. Il est donc très probable que cette thématique soit un point central et récurrent des programmes de la campagne présidentielle. Une chose est sûre, les attentes sont nombreuses…

, , , , , , , , , ,

  1. Pas encore de commentaire.
(ne sera pas publié)
*
  1. Pas encore de rétrolien.