Ayrault entend la création de 300 000 emplois en France d’ici 2017


Après l’annonce des mesures  inspirées du rapport remis par Louis Gallois lundi, Jean-Marc Ayrault a déclaré que le gouvernement comptait créer 300 000 emplois en France d’ici à 2017 grâce au cadeau fiscal fait aux entreprises.

Le premier Ministre a assuré mardi soir que le dispositif du crédit d’impôt aux entreprises, au cœur des mesures de relance de la compétitivité, permettra, à l’horizon 2017, de soutenir la croissance à hauteur de 0,5 point . « Au total, ce dispositif, bien ciblé, entièrement financé, devrait permettre à horizon 2017 de soutenir l’activité à hauteur de 0,5 point de PIB et de créer plus de 300 000 emplois ! » a déclaré le premier Ministre « Il aura des effets positifs dès 2013 et renforce la crédibilité de nos projections de croissance », a-t-il ajouté.

 

« NOUS FAISONS DEUX FOIS PLUS SUR LA COMPÉTITIVITÉ QUE SARKOZY »

« Ce pacte, c’est un engagement dans la durée, c’est un travail en profondeur mais, comme on a beaucoup parlé de choc, j’espère qu’il provoquera un choc de confiance et de mobilisation de tous les acteurs qui sont concernés par le redressement économique du pays, c’est-à-dire l’avenir du pays », a ajouté le chef du gouvernement.

Dans l’entretien aux Echos, il réaffirme que les relèvements de taux de TVA (20 % au lieu de 19,6 % et 10 % au lieu de 7 %) à compter du 1er janvier 2014 ne peuvent être comparés à la TVA dite « sociale » de l’ancienne majorité, abrogée dès cet été après l’alternance. « Que l’on ne vienne pas nous dire que nous faisons de la TVA sociale, c’est totalement faux ! » s’exclame-t-il.

« Au total, nous faisons deux fois plus pour la compétitivité que Nicolas Sarkozy (20 milliards d’euros contre 10,6 milliards) tout en faisant près de deux fois moins de TVA (6 milliards environ contre 10,6) ! Et surtout, l’équipe précédente ne proposait aucune des nombreuses autres mesures du rapport Gallois que nous reprenons », poursuit M. Ayrault.

Dans une interview au Figaro, le ministre de l’économie et des finances, Pierre Moscovici, a renchéri : « Nous avons calculé que le crédit d’impôt créerait 300 000 emplois et 0,5 point de PIB sur le quinquennat. C’est dire la force et l’efficacité de cette mesure ! »

 

  1. Pas encore de commentaire.
(ne sera pas publié)
*
  1. Pas encore de rétrolien.