Comment les seniors sont-ils perçus en entreprise en 2013 ?


A quel âge peut-on prétendre être senior ? Les avis diffèrent selon la personne à laquelle on adresse cette question.

Environ 48 % des 40/60 ans estiment que les entreprises considèrent qu’une personne est senior à partir de 45 ans. Or, pour les consultants en recrutement ce chiffre tombe à 24%. Quant aux entreprises, seules 11 %  jugent qu’une personne est considérée comme senior à 45 ans ; 55 ans étant l’âge d’un senior pour la majorité des entreprises (38%).

Du point de vue des candidats, l’âge est le principal critère de discrimination à l’embauche d’un senior. Pourtant, forts de leurs expériences, ils se disent mobiles, capables de s’adapter et de revoir leur rémunération à la baisse. Une étude récente qui nous a été communiquée par une collectivité indiquait que les cadres dits « seniors » étaient prêts à revoir leur rémunération jusqu’à 30% à la baisse.

Cependant, lorsqu’il s’agit de mettre en avant des compétences acquises tout au long de sa carrière, les candidats seniors ne sont pas toujours au rendez-vous : en entretien, seuls 39% d’entre eux valorisent cet atout professionnel. Or, 44% des RH et 65% des consultants estiment qu’il s’agit d’un point clé à valoriser dans une recherche de poste.

A la lueur de ces éléments, le contrat de génération pourrait constituer une bonne alternative pour les salariés seniors intéressés à transmettre leurs connaissances et leur savoir-faire à un jeune, en le formant à temps plein ou à temps partiel. Les entreprises de moins de 300 salariés engagées dans ce dispositif, recevront une prime de 4000 euros par an pendant trois exercices pour la mise en place de ce type de contrats. Une nouvelle base qui devrait rendre plus attractif le recrutement de certains profils seniors.

 

Sources : lentreprise.com , widoobiz.com, A Compétence Égale

, , , ,

  1. Pas encore de commentaire.
(ne sera pas publié)
*
  1. Pas encore de rétrolien.