Le chômage des seniors de nouveau à la une


A chaque mois son nouveau constat

La crise continue et le taux de chômage s’envole.

Une fois de plus, les deux catégories les plus touchées sont les jeunes et les seniors.

 

Alors que l’âge de la retraite recule, que les entreprises sont supposées mettre en place des mesures de maintien dans l’emploi ou d’embauches de salariés seniors, force est de constater que la situation ne s’est pas arrangée. Loin de là : en 2011, le chômage des seniors a augmenté de 15% !

Les questions du moment

Depuis au moins deux ans, la problématique de l’emploi des seniors est devenue récurrente et de nombreuses réformes ont eu lieu dans le but de favoriser le retour à l’emploi de cette tranche d’âge.

Pour quels résultats ? Face à une absence de bilan, ou du moins, de résultats concluants, la FIDES (Fédération Inter régionale pour le Développement de l’Emploi des Seniors) a souhaité réagir et porter les revendications de ses adhérents.

La FIDES a ainsi réuni sous forme de manifeste, ses propositions à propos de l’emploi des seniors.

Nous noterons particulièrement les suivantes :

  • Faire un bilan du Plan Action Senior.

Celui-ci est entré en vigueur le 1er janvier 2010. Presque deux ans après, peu d’entreprises ont fait preuve de véritables mesures de maintien dans l’emploi ou de recrutement.

Un sondage réalisé par les sociétés Horemis et Menway du 18 octobre au 1er novembre auprès d’environ 2700 personnes révèle ainsi que 83% des personnes interrogées n’ont pas eu connaissance de mesures mises en œuvres dans le cadre du Plan Action Senior dans leur entreprise.

Qu’en est-il alors des sanctions qui étaient prévues ?

  • Développer des solutions intergénérationnelles et favoriser le transfert des savoirs et des savoir-faire.

C’est le nouveau slogan des politiques, et on ne peut s’empêcher de noter sa pertinence. Face à des jeunes à qui l’on reproche bien souvent leur inexpérience et des seniors qui en ont trop, le potentiel d’une alliance de compétences est intéressant. Encore faut-il embaucher, et c’est sans doute là que le bas blesse.

Quelles perspectives ?

Depuis 20 ans, l’Europe ne cesse de s’alarmer sur le vieillissement de sa population. Face à un futur déséquilibre démographique alarmant, il est urgent de prendre des mesures efficaces.

2012 sera donc l’année du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle en Europe, une occasion de valoriser le travail de nos seniors pour rééquilibrer nos économies.

L’Union Européenne qualifie en effet le vieillissement actif comme « une chance de rester dans le monde professionnel et de faire partager leur expérience, continuer de jouer un rôle actif dans la société et mener une vie aussi saine et enrichissante que possible ».

Espérons que les mesures seront au rendez-vous !

Les perspectives économiques ne sont pourtant guère encourageantes. Si le gouvernement table encore sur une croissance de 1% en 2012, l’OCDE a revu ses prévisions à la baisse et envisage même une récession au premier trimestre 2012.

L’emploi sera sans aucun doute au cœur des programmes présidentiels mais, étant donné la situation économique morose, il est peu probable que les effets de nouvelles politiques se fassent rapidement sentir.

 

, , , ,

  1. #1 by guy on 22 décembre 2011

    le gouvernement s’etait engage a soumettre un rapport a l’assemblee nationale sur l’impact de la reforme des retraites sur les demandeurs d’emploi seniors et ce jusqu’au 30/06/2011.
    a ma connaissance il n’en rien a ce jour .
    je suis preneur de toute info a ce sujet.

(ne sera pas publié)
*
  1. Pas encore de rétrolien.